Le plateau du Neubourg

Retrouvez ci dessous des extraits du document  très intéressant sur le plateau du Neubourg, sa géographie et son histoire. N'hésitez pas à ouvrir le lien pour y trouver de plus amples informations.

le_plateau_du_neubourg.pdf (developpement-durable.gouv.fr)

Situation

 

Le plateau du Neubourg supporte une des grandes plaines du département de l’Eure. Elle se situe au centre du département et trouve ses limites dans les vallées qui la cernent : vallée de la Risle à l’ouest, vallées de l’Eure et de l’Iton au sud et à l’est et petites vallées de l’Oison et d’Ecaquelon au nord qui la distinguent du Roumois. Parfaitement tabulaire, son altitude varie entre 140 et 155 mètres, c’est un territoire ouvert de grandes cultures. Le Neubourg, la ville principale, occupe une place centrale sur la plaine.

Caractéristiques paysagères

 

Le plateau du Neubourg est avant tout un territoire de grandes cultures. Les parcelles de blé, orge, colza, lin ou betteraves occupent près de 75% de la surface, ne laissant que les fonds de vallées sèches pour les prairies ou les vergers.

Cette occupation du sol mono spécifique a semble-t-il toujours existé. Défrichée au néolithique puis à l’Antiquité, la plaine possède des terres limoneuses de grande qualité, propices aux cultures céréalières.

Contrairement au Lieuvin ou au Vexin, les villages ne s’accompagnaient pas de vergers ni de prairies ; ils étaient en contact direct avec la plaine agricole.

La révolution agricole du 19e siècle, favorable à l’élevage, a peu touché le plateau du Neubourg, dont la vocation céréalière est restée jusqu’à aujourd’hui.

Une plaine où l'eau n'est visible que dans les mares

 

Aucun cours d'eau ne parcourt la plaine. Les sols, de nature perméable, laissent facilement s'infiltrer les eaux qui sont stockées dans la nappe phréatique du sous-sol crayeux. 

Les seuls points d'eau visibles sont les mares. Elles sont très nombreuses sur la plaine ; chaque village et chaque grosse ferme en possèdent plusieurs.

Creusée pour les besoins des hommes, la mare avait, avant l'arrivée de l'eau courante, toutes sortes d'usages : alimentaire, agricoles, domestiques, animaliers…

Aujourd'hui, leur présence n'étant plus nécessaire à la vie quotidienne, certaines d'entre elles disparaissent par manque d'entretien ou par transformation de l'espace.

 

Une trame régulière de gros villages

 

L'exploitation constante des terres agricoles en grandes cultures a favorisé l'implantation regroupée des habitations. Les zones bâties se présentent sous la forme de villages de 300 à 1000 habitants, répartis suivant une trame régulière tous les 3 km. En intervalle, quelques hameaux regroupant les fermes, s'implantent dans la plaine agricole. Cette répartition régulière des villages et des hameaux et la qualité productive des terres agricoles ont fait qu'aucune construction ne vient miter l'espace de la plaine. 

Le Neubourg, une ville qui rayonne sur le territoire

 

Implantée dans un très léger vallonnement, le Neubourg est, avant tout, une ville construite à la croisée des chemins. Sa position géographique centrale dans la plaine agricole en a rapidement fait un carrefour commercial important.


Contacts

Jean Luc TANGUY – Tel : 02 76 52 05 86 ou 06 24 43 23 21

Email :pjltanguy@hotmail.fr

 

Patrick CORNETTE  – Tel : 06 49 33 59 04

Email : p.cornette@free.fr

 

Jean Pierre DULONDEL – Tel : 06 14 88 22 70 

Email : rescator1@aliceadsl.fr

Le contenu Google Maps ne s'affiche pas en raison de vos paramètres des cookies actuels. Cliquez sur la politique d'utilisation des cookies (Fonctionnels) pour accepter la politique d'utilisation des cookies de Google Maps et visualiser le contenu. Pour plus d'informations, consultez la politique de confidentialité de Google Maps.

Photos